activités radiophoniques (France Culture)

  

 

_Producteur à France Culture, à la tête, avec Philippe Langlois, de l'Atelier de création radiophonique de 2002 à 2011, l'émission culte dédiée à la création radio et sonore (plus de 400 collaborations en dix ans d'activité*), Frank Smith a également animé La poésie n'est pas une solution, une émission consacrée à la poésie contemporaine des cinq continents (grille d'été 2012 de France Culture) (page Facebook)

 

_Producteur-animateur de l'émission Surpris par la poésie, sur France Culture, enregistrée en public au Centre Pompidou dans le cadre des Revues parlées, 2002/2003

 

 

Alors que la création sonore contemporaine n’a jamais été aussi dense, innovante et vivace (cf. le livre tout juste paru de Pascale Cassagnau, Une idée du Nord, Beaux-Arts de Paris éditions), la création radiophonique actuelle est, quant à elle, morcelée, dévoyée et abandonnée par les grandes chaînes de radio publique. 
Comment faire exister et développer cette source abondante (documentaires, fictions, essais) si on ne fait pas exister la radio et ses créations in et out : in, en favorisant les échanges entre auditeurs, auteurs, producteurs, réalisateurs, techniciens et programmateurs (ces chaînes de radio sont soi-disant des outils de communication où pourtant la communication en interne reste partielle), en repensant (en allégeant ?) les modalités de production et de diffusion, en renouvelant ses formes (ses syntaxes, ses modes de capture et de déchiffrement du réel) ; et out, en sortie de la radio, c’est-à-dire en soudant ces créations aux champs des autres disciplines artistiques, en favorisant leurs « conversations », en multipliant les accès à ces pièces sonores grâce à la mise en place de nouveaux types de modélisation (podcasts inventifs et pas seulement restitutifs, séances d’écoutes en public, pièces sonores interactives, éditions de livres/CDs, développements de sites internet innovants). 
Une politique de création radiophonique devrait viser à étendre ses diffusions autant que ses productions. Ce qui est en jeu, ce sont les conditions qui rendent la création radiophonique viable et le manque de volonté sur la manière dont ces conditions peuvent être améliorées, leur précarité réduite, et sur la possibilité qu’elles le soient.

Oui, cette capacité à développer la création radiophonique se loge notamment dans les outils numériques adéquats à inventer pour la démultiplier, mais aussi dans l'exploration de son potentiel performatif, qui lui permettrait d’occuper d’autres espaces publics et d’être en relation directe avec les auditeurs, dans la mise en oeuvre d’objets artistiques, dont on ne connaît pas encore les contours ni les effets. 

Mars 2015

 



ATELIER DE CRÉATION RADIOPHONIQUE

 

LA POÉSIE N'EST PAS UNE SOLUTION